Debut --» Actual--» Des gaffes mettent des entraves aux adoptions

Des gaffes mettent des entraves aux adoptions

Journal “Troud”, le 24.03.2010 - Elena Encheva

Des erreurs dans les dossiers médicaux des enfants abandonnés avec de problèmes de santé, entravent leur adoption à l’étranger. A cause des gaffes – des enfants en bonne santé sont considérés comme porteurs de maladies et vis versa – c’est comme ça qu’on explique 1/3 des refus de la part des étrangers, candidats en adoption des enfants bulgares. A la conférence, les organisations accréditées pour l’adoption /AOMO/ et le Ministère de la Justice /MJ/ ont évoqué ce problème. Nous avons informé la caisse nationale d’assurance maladies, mais nous n’avons pas leur réponse, répondent du Ministère de la Justice.

1188 enfants avec des problèmes de santé et au dessus de 7 ans, qui attendent leur adoption, sont immatriculés dans un registre spécial du MJ. 67 enfants sont titulaires de consentement, la procédure est ouverte pour 21 enfants, pour 78 enfants - des candidats en adoption existent. L’assemblée accorde honneurs de la séance à Elina 5 ans, née sans plante gauche et tibia/fibula droit, et à sa mère adoptive Yvon Villemour des Etats-Unis.

Quoique le Code de Famille, entrée en vigueur le 1er octobre, prévoie que 6 mois après le placement dans une Maison, les enfants non recherchés par leurs parents, doivent être inscrits sur la liste des enfants adoptables, AOMO trouve que plusieurs directives et recommandations sont données, et que des modifications législatives doivent y être apportées. En tout cas, la nouvelle loi donne des résultats – du mois d’octobre à nos jours 363 enfants sont renvoyés chez leurs parents, 168 sont placés chez leurs proches ou bien dans des familles d’accueil, et 555 sont inscrits pour l’adoption. Probablement, le mois d’avril encore 4500 enfants seront inscrits dans le Registre.